Portrait d’une artisane écoresponsable de Montréal

Portrait d’une artisane écoresponsable de Montréal

C’est quoi l’«UPCYCLING»?

 

En me baladant au Festival MURAL, au mois de juin, je suis tombée sur un petit stand à croquer qui proposait une multitude de bijoux tous plus mignons les uns que les autres.

Voici ma rencontre avec la créatrice :

 

« HELLO ! QUI ES-TU?

Je m’appelle Cindy, j’ai 27 ans, je suis française arrivée à Montréal 2 mois avant le premier confinement en 2020. Je ne connaissais personne et j’ai tout de suite travaillé à temps plein dans une boutique jusqu’en 2022. Quand elle a fermé, j’ai décidé de m’investir à 100 % dans l’entreprise ATELIER SATURNE, que j’avais créée pendant le confinement, puisque j’avais du temps libre et que le Québec est très accessible aux autoentrepreneur·euses.

Je me suis dit « si c’est pas ici et maintenant, c’est jamais », donc j’ai sauté le pas!

 

« QUELS PRODUITS PROPOSES-TU?

Je fais des bijoux upcyclés, c’est-à-dire que je récupère des bijoux vintage ou cassés et je leur donne une seconde vie.

Chaque perle peut être réutilisée pour être remise au goût du jour et plaire à quelqu’un. L’idée c’est de pouvoir offrir des bijoux à prix très abordables avec des éléments recyclés, tout en restant éthique et en proposant des produits finis de qualité.

Durant la pandémie, j’ai eu l’idée de contacter des commerçant·es locaux·ales pour racheter leurs restants d’anciennes collections et des particulier·es pour leurs vieux « trucs » à jeter. Ça m’a permis d’encourager à diminuer le gaspillage, les déchets, tout en s’enrichissant entre petit·es travaillant·es. Depuis que les boutiques et les friperies ont rouverts, mes réserves sont toujours pleines.

 

 

« DONC, TU FAIS DU LOCAL & ÉCORESPONSABLE AVEC TES CRÉATIONS UNIQUES?

Tous mes bijoux sont des modèles très limités et d’exception, puisque je dépends entièrement des trésors que je trouve au jour le jour. Il y en a quelques-uns que je fais en plusieurs séries, tout dépend d’où proviennent les breloques et de ce que j’en fais. Si par exemple, je fabrique un long collier de perles, je n’en aurai pas le même nombre que si je fais des petites boucles d’oreilles X fois à partir de la même provenance.

Certaines de mes créations sont faites sur mesure, d’autres sont uniques, et quand c’est le cas je fais des live Instagram (en moyenne 50 personnes pour deux heures de live) pour vendre directement la pièce en un seul exemplaire.

 

« POUR QUELLE RAISON LA CRÉATION DE BIJOUX UPCYCLÉS TE FAIT-ELLE AUTANT VIBRER?

Le fait de me dire que des personnes achètent des bijoux qui étaient censés partir à la déchetterie me comble : dans un monde où on cherche de plus en plus à appliquer le zéro déchet pour tout au quotidien, savoir que je le pratique et que mes produits sont de meilleure qualité que ce qu’on trouve dans les grands commerces me réjouit.

Les client·es sont heureux·es de savoir que leur pièce est unique, qu’elle leur ressemble et leur correspond vraiment en plus de provenir de matières premières qui ont une histoire.

Je suis très fière de dire que c’est une bonne action à la fois sociale et environnementale. Pour moi, il était impossible que je monte une entreprise de création qui fabrique des bijoux impersonnels, qu’on peut trouver partout en mille exemplaires, sans concept ni écoresponsabilité; ça ne répondait pas à mes attentes personnelles ni mes valeurs profondes de développement durable.

 

 

« D’OÙ TE VIENNENT CES VALEURS ENVIRONNEMENTALES?

Depuis 2013 j’ai créé une chaîne Youtube et un compte Instagram à 15 000 abonnés. Sur ces plateformes, je donne des idées aux gens et je leur apprends à consommer mieux. Parce que j’ai travaillé en parfumerie, j’ai eu le déclic de vouloir démocratiser l’idée selon laquelle on peut consommer de manière éco/socioresponsable, même dans les cosmétiques.

À partir de là, j’ai dévié sur la mode éthique parce que je me suis rendue compte qu’on fait aussi des choses terribles en fast-fashion. Après l’effondrement de l’usine de vêtements au Bangladesh qui a fait des centaines de décès et de blessé·es, j’ai pris conscience qu’il fallait absolument changer nos modèles de consommation au-delà de ce qu’on connaît habituellement dans l’alimentaire.

 

« COMBIEN ÇA COÛTE, UN BIJOU CHEZ ATELIER SATURNE?

J’ai toujours adoré les bijoux fantaisie à assortir en fonction de sa tenue, mais il est extrêmement difficile d’en trouver à des prix raisonnables qui soient 100 % éthiques et faits main. Quand je me suis alors retrouvée coincée entre écouter mon cœur et avoir plein de bijoux, ou écouter ma raison qui me disait de faire attention à mon porte-monnaie, j’ai trouvé le bon compromis.

Je pars du principe que je vends mes produits au prix juste, pour ce que mon travail vaut vraiment. En dehors de la vente de bijoux habituels qui sont à des prix beaucoup plus bas que ce qu’on trouve sur le marché du neuf, je ne fais pas d’enchères; de ce fait, pour l’achat d’une pièce unique, c’est la loi du·de la plus réactif·ve qui s’applique pour les ventes en direct. *rires* Ça m’est déjà arrivé d’acheter des pièces vintage de très grande valeur, mais de revendre le produit final moins cher par la suite pour que tout le monde puisse y avoir accès.

 

« OÙ PEUT-ON TE TROUVER?

La plupart des collections sont disponibles dans des points de vente éparpillés dans Montréal et chacun d’entre eux propose des bijoux différents.

Pour les pièces exclusives, rares et uniques, elles sont vendues uniquement sur la boutique en ligne ateliersaturne.com et sur Instagram.

Il m’arrive de faire des marchés récurrents avec des horaires fixes chaque semaine, mais c’est rare. J’essaie plutôt de faire un maximum de pop-ups populaires pour être le plus accessible possible, j’aime rencontrer ma clientèle en direct! *rires* Jusqu’en octobre, je serai à deux places différentes momentanément : au 5945 rue Cartier pour le Mega Vintage & Self-Care Pop-up le weekend des 17&18 septembre de 11h à 17h ; et au Marché du Locoshop Angus avec le Collectif Créatif MTL, le weekend des 1&2 octobre de 10h à 17h.

 

« TON MOT DE LA FIN? C’EST TA CARTE BLANCHE!

Je veux absolument remercier les personnes qui m’encouragent depuis le début et qui ont cru en moi alors que je n’étais rien d’autre qu’un compte Insta avec des photos très laides *rires*, alors que j’avais peur de mettre les pieds là-dedans, alors que je n’étais pas certaine d’où je m’en allais.

Je tiens à remercier aussi sincèrement les personnes qui sont encore là à l’heure actuelle, celles aussi qui viennent me voir dans les marchés, celles qui emmènent leurs ami·es pour me faire découvrir, celles qui partagent mon travail sur les réseaux, celles qui me donnent une visibilité incroyable, parce que je ne vis que grâce à ça pour le moment. *clin d’œil*

 

 

 

Un texte de Gabrielle Serra

Découvre le Québec avec Hike Mtl

Découvre le Québec avec Hike Mtl

Mon amour de la randonnée s’est développé lors de mon fameux voyage à Hawaï. J’y ai vu des paysages fabuleux, extraordinaires, incroyables… name it! Une fois de retour au Québec, je me suis promis de prendre le temps de découvrir les parcs nationaux de la province. Bien évidemment, j’ai beaucoup procrastiné. Ça, jusqu’à ce que je découvre Hike Mtl, une entreprise qui facilite les activités de plein air pour les gens issus de la diversité. Puis le 9 juillet, j’ai été invitée à l’une de leurs fabuleuses activités. C’est accompagnée de ma mère et de ma fille de 1 an que j’ai été à leur randonnée «Family Fun Day Hike – Journée de plaisir en famille».

 

Une expérience sans tracas, rien de plus simple 

 

Tout d’abord, il faut savoir que Jamillah, la fondatrice et guide des activités de Hike Mtl, rend non seulement l’expérience agréable, mais elle simplifie toutes les étapes. Une fois inscrite, je me suis sentie prise en main. Non seulement le transport est inclus, mais sur la page web de chacun de ses événements on retrouve une liste d’articles à apporter, la durée de l’activité, le niveau de difficulté et la distance qui sera parcourue en kilomètres. Pour les novices, et les moins novices, je trouve ça génial. 

Ensuite, la journée de randonnée, l’autobus nous attendait au point de rencontre. C’était à la Place Versailles (proche des autoroutes et d’un métro). Puis, avec ma famille, nous nous sommes installés et tout le monde était vraiment agréable et accueillant. Jamillah a fait le tour de toutes les banquettes, elle a pris le temps de saluer tout le monde et elle avait même amené un porte-bébé de surplus au cas où quelqu’un n’en avait pas.

Partir avec Hike Mtl est une expérience des plus smooth. En plus, partir en bus voulait aussi dire qu’on allait tous pouvoir dormir sur le chemin du retour, après une grosse journée. Et ça, ça vaut de l’or.

 

Explorer les paysages d’ici

 

La «Family Fun Day Hike – Journée de plaisir en famille» a eu lieu au parc régional de Chute-à-bull. C’est un parc longeant la rivière de la Boule, situé dans la municipalité de Saint-Côme. Je n’avais jamais été. Je n’avais même jamais entendu parler de cet endroit.  Hike Mtl nous amène partout à travers la province. Ils organisent plusieurs activités de plein air comme le canot, le kayak, le camping, l’escalade, etc.

D’ailleurs, le 27 août c’est la deuxième édition du TRAIL PARTY : une journée complète de plaisir au Camp Weredale. Définitivement une activité que tu ne veux pas manquer. Au menu : lunch, plaisir fou, paysages à couper le souffle, détente et plus encore. 

Bref, partir avec le groupe de Hike Mtl signifie good vibes et plaisir assuré. Comme a dit un participant de l’activité cette journée-là : «Le plus difficile c’est de se lever le matin.» Une fois que c’est fait, on n’a aucun regret. Ça groove dans l’autobus à l’aller et les gens sont tellement gentils. Ils sont géniaux. Je ne me suis jamais autant sentie à ma place. Même que, sur le sentier, un homme m’a arrêté et m’a dit le sourire aux lèvres: « Wow c’est la première fois que je vois autant de personnes noires sur un sentier de randonnée. C’est beau à voir!» Puis, il s’est dépêché de me demander les informations de Hike Mtl pour se joindre à nous lors des prochaines activités. Que tu viennes seule ou en groupe, tu trouveras ta place au sein de la grande famille Hike Mtl.

 

 

Un texte de Shanna Aristil @simplementshanna

Cet été, porte des habits de designer «lokal»

Cet été, porte des habits de designer «lokal»

Le magasinage local n’est pas le premier reflexe lorsque l’on veut rafraîchir sa garde-robe, au contraire, c’est de sauter sur les sites de «fast fashion», ou mode jetable, tels que SheIn, Pretty Little Thing ou Fashion Nova. Cependant, les petits prix proposés se répercutent principalement sur notre jolie planète.

 

L’industrie du textile est l’une des plus polluantes, elle est responsable de la production de 1,7 milliard de tonnes de CO2, ce qui contribue significativement aux émissions mondiales de gaz à effet de serre. Le fort impact environnemental de la mode jetable est présent à chaque étape de la chaîne de production avant même d’arriver en magasin. Il implique la pollution des sols et des eaux, à cause notamment de l’emploi de substances toxiques et la grande consommation d’eau et d’énergie. Et cela ne finit pas là, tout le surplus de production est souvent abandonné sur des terrains vagues en Afrique, occupant leurs espaces, polluant leurs sols et les océans.

 

Afin de contribuer à la préservation de l’environnement, commençons à changer notre mode de consommation. C’est pourquoi chaque saison je te propose de découvrir un designer local afin de magasiner de manière plus consciente.

 

Curated By Muse de Gacia Vartanian

 

Avec l’été enfin arrivé, que tu partes à la plage, à la rivière ou même si tu prends une «staycation » à la piscine municipale, tu as besoin d’un maillot de bain. Dans ce premier épisode, je t’invite alors à découvrir Gacia Vartanian, fondatrice de la marque Curated By Muse (CBM) depuis 2020. Avec Etienne Correia, co-créateur, ils ont trouvé un juste équilibre entre leurs deux univers pour la création d’articles tendances et confortables.

 

Cette saison, ils ont voulu sortir des sentiers battus et créer une collection de maillots de bain très colorée. Gacia confie être une amoureuse de l’été, de la chaleur et surtout d’un beau bronzage (tout en restant protégée avec un écran solaire). C’est pourquoi cette nouvelle collection de bikinis propose des lignes plus échancrées, des modèles plus sexy, afin d’assurer les plus belles traces (les moins visibles possible) de bronzage. Elle a pensé à ses clientes les plus timides avec une jupe «couvre – maillot », dans la même matière, assortie.

 

cr. photo : curatedbymuse.com

 

CBM s’adresse à une clientèle vaste, mixte, créative, curieuse ou participant à la culture Montréalaise. Le but de cette collection est que le/la client(e) se sente sexy mais tout en restant confortable.

 

Tu peux retrouver les divers modèles sur la boutique en ligne. N’hésite pas à suivre la marque sur les réseaux (notamment Instagram @curatedbymuse) pour connaître les dates des différents pop-up shop prévus. Leurs produits sont livrés partout au Québec et au Canada.

 

Gacia et Etienne adorent rencontrer leurs clients et créer des liens plus intimes avec eux. Ils sont très reconnaissants de la communauté qu’ils ont créée. C’est d’ailleurs pour préserver cet esprit de communauté que Gacia garantit une production 100 % locale. Elle y attache beaucoup d’importance, car elle a ainsi un total contrôle sur la qualité des produits qu’elle offre à ses « muse » (très joli surnom donné aux clients de la marque).

 

Autrice : Dr Cynthius @dr.cynthius