Comment s’affranchir du Blue Monday?

Comment s’affranchir du Blue Monday?

En 2005, la compagnie Sky Travel met en lumière le concept du Blue Monday. Le troisième lundi de janvier serait le jour de l’année où l’on serait plus sujet à la dépression. Mais, me direz-vous, quand on vit à Montréal et après deux ans de pandémie et des températures polaires, ce troisième lundi de janvier peut durer jusqu’en avril. Alors, comment faire pour se sortir de ce funk?

Se célébrer

D’abord, pas besoin d’un gros party à la Real Housewives (enfin si le temps et le budget sont là, Do you boo!). Il s’agit de simplement prendre du temps pour soi et se féliciter de ses petites victoires. Parfois, il suffit d’enfiler sa plus belle robe ou d’aller en date (même solo!) dans son restaurant favori pour changer son humeur.

Bouger

Ensuite, «il faut entretenir la vigueur du corps pour conserver celle de l’esprit». La pratique d’activités physiques promeut la production de plusieurs hormones, dont l’endorphine et la dopamine. Également appelées les hormones du bonheur, elles stimulent la sensation de bien-être et de plaisir. La libération de ces hormones nous permet d’être moins fatiguée et plus productive. D’ailleurs, dix minutes de yoga le matin suffisent. Plus d’excuses! Le corps nous offre un antidépresseur naturel, exploitons-le.

Prendre soin de soi

Savais-tu que la peau est un autre organe qui souffre des basses températures? Ce sont près de deux mètres carrés, en moyenne chez l’adulte, sujets aux changements brusques de température et donc à une diminution de la production de sébum. Cette chute de production de sébum est due au ralentissement de la circulation à la surface de la peau. Par conséquent, la peau est sèche et terne, ce qui peut jouer sur notre moral. Chouchoute-toi avec des soins au spa ou même à la maison. Exfoliation, sérums à la vitamine C et huiles naturelles pour conserver ton glow! Et bien sûr : bois de l’eau!

Sociabiliser

Le mot en C a isolé certains. Merci, les conditions s’assouplissent. Alors, retrouvons nos proches et nos amis. Puis, pour ceux qui n’ont pas cette possibilité, ne négligez pas la technologie. Le web pullule de communautés qui partagent leurs passions, leurs trucs et leurs astuces. En attendant de jours meilleurs, ces cercles te permettent de trouver ta tribe et de développer de nouvelles formes d’amitiés.

Pour conclure,

l’hiver a encore beaucoup de beaux moments à offrir. Et puis, le printemps va sûrement se pointer le nez bien plus vite qu’on ne le pense.

Autrice : Dr Cynthius @dr.cynthius