5 activités à faire au Québec ce printemps 2022

5 activités à faire au Québec ce printemps 2022

Remarques-tu que la neige a fondu, que les oiseaux reviennent et que nos journées s’allongent? Le printemps est là. Et ce n’est pas trop tôt! Après un hiver des plus rudes, il est finalement temps pour nous de savourer le retour de températures plus douces et clémentes.

Chaque année, nous tenons bon durant l’hiver en gardant espoir que les journées courtes et sombres finiront par s’en aller et que le printemps sera bientôt de retour. Le changement d’heure a été fait, il est désormais temps de renouer avec la nature et de se laisser aller à la redécouverte de notre ville. Prends un instant pour t’arrêter et observer la nature qui émerge de son long sommeil. Quel spectacle magnifique d’accueillir le retour des beaux jours et de s’accorder le temps de souffler.

 

Voici des idées de superbes activités à faire à Montréal pour célébrer le retour du printemps.

 

Faire l’autocueillette de tulipe

Qui dit printemps, dit fleurs! Les roses, les lilas, les tournesols et les belles tulipes émergent du sol et s’offrent à nous en un éclat de couleur. Depuis plusieurs années, tulipe.ca nous propose de cueillir nous-mêmes nos fleurs. Cette activité est devenue un incontournable dans ma liste d’activités printanières. Le temps d’un après-midi, promène-toi le long des allées fleuries et reprends contact avec la nature.

 

Aller à la cabane à sucre

La cabane à sucre est une tradition au Québec! La musique folklorique, la tire d’érable sur la neige et le menu décadent. Tout cela nous a bien manqué, ces dernières années puisqu’elles n’ont pas pu ouvrir leurs portes dû aux conditions sanitaires. Cette année, elles nous accueillent à bras ouverts. L’ajout de menus végétaliens, végétariens et sans porc, rend cette activité plus inclusive et en ravira plusieurs.

Le temps des sucres est bel et bien entamé et jusqu’à la fin avril tu pourras visiter une cabane à sucre et profiter de l’une des plus savoureuses activités de la province. Prend ton groupe d’amis et allez vous «sucrer le bec».

 

Faire peau neuve

Tout comme la flore, fais peau neuve ce printemps! C’est le moment idéal pour sublimer ta peau qui a souffert du froid de l’hiver. Lors d’un changement de saison, il est important de rester à l’écoute de sa peau qui peut se sentir agressé face à la différence de température. Prends rendez-vous avec ton esthéticienne ou chouchoute-toi à la maison grâce aux produits de la marque Sorele, fabriquée ici même au Québec avec amour.

 

Profiter du Happening Gourmand

S’il y a bien quelque chose de mieux qu’un délicieux repas, c’est un délicieux repas à petit prix. Chaque année, des restaurateurs du vieux port de Montréal nous offrent de magnifiques menus à prix très compétitifs. Ce printemps, du 10 mars au 3 avril, tu pourras profiter de menus table d’hôte trois services pour le brunch et le dîner. Avec des brunch trois services à seulement 19 dollars, tu pourras visiter plusieurs nouveaux établissements.

 

Promène-toi

Les plus belles choses de la vie sont souvent les plus simples.

Le Québec regorge de magnifiques espaces pour simplement te promener et admirer la vue. Tu mérites de te prendre un après-midi de détente et feignardise pour flâner à travers les rues et les parcs de la ville. Une bouffée d’air frais et des rayons de soleil sont ce qu’il faut pour refaire le plein de bonne humeur.

 

Le plus important, sort explorer la ville qui renaît sous les rayons du soleil, laisse ta joie éclore au grand jour et profite de ce beau printemps qui t’attend. Joyeux printemps à toi! Profite bien de cette magnifique saison et savoures-en chaque instant.

 

Autrice : Mira Leai @mira_leai

La minute à Papillon

La minute à Papillon

Selon un article du Figaro, l’expression «Minute Papillon» est attribuable à un serveur parisien qui répondait «Minute» à ses clients, butinant de table en table, se faisant interpeller par mille et une demandes. Notre protagoniste, surnommé Papillon, réclamait ainsi des minutes pour l’exécution de ses tâches. Il recherchait du temps, une seule minute à la fois.

Des journalistes du Canard Enchaîné qui fréquentaient son café le nommèrent alors «Minute Papillon» et c’est de cette manière que l’expression en serait venue à signifier «pas trop vite» ou, en bon québécois, «wôw minute!».

Ses clients se voyaient donc obligés d’attendre leurs plats qui tardaient à sortir des cuisines, à patienter pour un condiment manquant, à attendre pour l’addition à payer, ainsi de suite. Voilà tant de bonnes occasions pour se projeter dans une situation d’attente passive.

Ces deux dernières années, c’est Papillon qui a attendu. Certes, sa fidèle clientèle a patienté avant l’ouverture des cafés, restaurants et bars. Papillon, lui, a attendu de retrouver son travail, ce métier qui l’anime, qui le rend prompt, ardent.

 

Transformer l’attente.

 

Papillon a peut-être attendu, peut-être trouvé une nouvelle vocation, dans l’attente. Ce temps qui défilait a dû être transformé afin d’être apprécié.

Il a aussi eu le temps de penser à tous ceux qui passaient par son café, qu’il a dû faire attendre une minute de plus. Il a réfléchi à toutes ces minutes Papillon où la plupart n’ont pas su se poser, car dans l’attente, ils n’ont su que faire naître l’insatisfaction.

Et si l’attente était une opportunité, un moment à transformer, un instant suspendu entre l’insatisfaction naissante et l’occasion de se freiner? Et si l’attente invitait à la découverte… de soi, de ce qui nous entoure.

La prochaine fois que le ketchup pour vos frites chaudes se fait tarder, prenez le temps d’apprécier, de découvrir le moment présent…. d’y faire de l’espace dans l’impatience.

 

Faire de l’espace pour le temps

 

Je vous invite à créer de l’espace pour le temps, à accueillir l’attente et prendre le moment qu’elle offre pour être présent. Soyez attentifs à ce qui se révèle.

Je propose aussi une minute de silence pour tous ces employé(e)s de la restauration, ces Papillon qui retrouvent à peine le métier tel qu’elles et ils le connaissaient.

Drôlement, «Minute Papillon» servait au Café du Cadran. Décidément, le temps ponctuait cet établissement.

Tic Tac, Tic Tac, «Minute!» – Papillon

Autrice : Julie Riendeau